Nouvelles

Soudage 101 : ce qu’il faut savoir, par où commencer 

Dans le monde actuel de la réparation de pointe de véhicules, le soudage peut jouer un rôle central. Pourtant, avec de nombreuses méthodes de soudage disponibles, laquelle est « adéquate »? 

Ce n’est un secret pour personne que les constructeurs automobiles et les industries qui fournissent les matériaux servant au parc de véhicules en circulation s’efforcent de construire des véhicules plus sécuritaires. Cette quête pousse les constructeurs automobiles et leurs fournisseurs à rechercher et à développer continuellement de nouveaux matériaux plus résistants, et à déterminer les méthodes d’assemblage requises pour chaque emplacement sur la structure d’un véhicule. 

L’acier et l’aluminium sont les métaux prédominants utilisés dans la construction de carrosseries et de châssis des différents véhicules. Chaque alliage ou assemblage métallurgique a ses propriétés uniques conçues pour fonctionner dans la structure de ce véhicule afin d’assurer une intégrité « telle que construite ». À ce titre, il existe des considérations exclusives pour la réparation suite à une collision, en particulier pour éviter tout effet négatif sur les futurs attributs de résistance à l’impact et de protection des occupants de chaque véhicule réparé. Pas plus fort, pas plus faible. 

Cette évolution continue des véhicules s’accompagne de la nécessité de disposer des méthodes de réparation et de liaison les plus récentes. Les techniques de soudage avec flamme au gaz lorsqu’il s’agit de réparation de carrosserie sont en perte de vitesse. Par définition, le soudage est l’assemblage de métaux ou de thermoplastiques par l’introduction de chaleur au point de fusion pour assembler des pièces. Le soudage par fusion utilise un matériau d’apport similaire aux matériaux de base assemblés, tandis que le soudage sans fusion tel que le brasage utilise un matériau d’apport différent de la base, avec un processus davantage de type adhésif. 

Voici un aperçu de certaines méthodes courantes disponibles dans notre industrie aujourd’hui : 

  • Soudage à l’arc sous gaz avec fil plein (GMA) est un pilier de la réparation de carrosserie depuis quatre décennies. Il utilise une tête de soudage pour fournir le fil d’apport d’électrode à une poignée de pistolet où l’opérateur dirige le dépôt du bain de fusion vers la zone où deux pièces doivent être jointes. Un courant électrique (arc) génère la chaleur nécessaire pour faire fondre le fil d’apport et, dans le cas du soudage par fusion, les métaux étant joints. Cette méthode est très productive; cependant, elle introduit des températures élevées dans la zone de soudure immédiate; cela peut affecter les propriétés des matériaux à assembler. Le soudage GMA dépend fortement des connaissances et des compétences de l’opérateur pour configurer la soudeuse, la régler ou la programmer pour la pile de matériaux dans le joint, et pour exécuter la soudure nécessaire. 
  • Le brasage MIG (à l’arc sous gaz inerte avec électrode fusible) est un procédé GMA sans fusion qui introduit un fil d’apport d’électrode qui est généralement du bronze au silicium, produisant un joint collé. L’avantage de ce procédé est que des températures plus basses sont introduites dans le joint, ce qui aide à préserver les propriétés de résistance des aciers à très haute résistance, communément utilisés dans les véhicules d’aujourd’hui. 
  • Le soudage à l’arc sous gaz inerte avec électrode de tungstène (TIG) est un procédé à l’arc électrique dans lequel l’opérateur tient une poignée de torche qui abrite une électrode de tungstène (les compositions uniques particulières peuvent varier en fonction des matériaux à assembler). L’électrode de tungstène est utilisée pour diriger l’arc vers la zone de soudure tandis qu’un gaz de protection est dispersé dans la zone et que l’opérateur introduit manuellement la baguette d’apport requise. Ce processus n’est pas courant dans la réparation de carrosserie habituelle. Cependant, il est courant dans la fabrication industrielle, la performance et la course, et peut être recommandé dans certaines réparations de véhicules exotiques spécialisés et haut de gamme. 
  • Le soudage par points par résistance sous pression (STRSW) est la principale méthode de liaison utilisée par la plupart des constructeurs automobiles sur la chaîne de montage. Des scellants ou des adhésifs peuvent également être utilisés lors de la superposition des pièces à souder. L’équipement STRSW moderne est offert pour l’industrie de la carrosserie et il permet de reproduire cet aspect d’usine tout en minimisant les effets néfastes d’une chaleur élevée par rapport au soudage GMA. 

Exigences des fabricants d’équipement d’origine  

Les constructeurs automobiles peuvent avoir besoin d’un équipement spécifique pour participer à leurs réseaux certifiés et peuvent offrir plus d’une option. Les recommandations et les exigences en matière de soudage varient considérablement d’un fabricant d’équipement d’origine (FÉO) à l’autre. Il n’y a pas de solution unique. Par exemple, le STRSW est la méthode préférée ou requise pour de nombreux FÉO, tandis que la liaison par soudure est spécifiée dans certaines procédures, et d’autres variations dans le processus peuvent être nécessaires. Gardez également à l’esprit que les FÉO peuvent identifier d’autres options de fixation telles que le collage et rivetage.  

Pour en savoir plus sur les bases du soudage et pour connaître les différentes méthodes disponibles, inscrivez-vous aux cours de soudage chez I-CAR Canada

À propos de I-CAR Canada 

I-CAR est un organisme international qui cherche à fournir les informations nécessaires pour effectuer des réparations automobiles complètes, sécuritaires et de qualité. 

I-CAR Canada est un programme de formation et de reconnaissance géré par l’Association des industries de l’automobile du Canada (AIA Canada), un organisme sans but lucratif qui représente, appuie et dirige l’innovation dans le secteur de l’entretien et de la réparation automobile (valeur de 37,8 milliards de dollars). 

La formation I-CAR, offerte au Canada depuis 1979 et gérée par l’AIA Canada depuis 2010, est conçue pour renforcer les compétences des personnes de métiers de l’industrie de la carrosserie. 

Twitter
LinkedIn
Facebook